Désormais dos au mur, les Déferlantes ont néanmoins toujours leur destin entre leurs mains, et si elles veulent le garder, il faudra s’imposer face à Charnay ce mercredi.

Côté nantais :

Avant de penser « basket », les Déferlantes devront avant tout faire preuve d’une grande force de caractère et d’une belle solidité mentale car, dans ce type de rencontre, l’enjeu prend souvent le pas sur le jeu. En effet, ce match face à Charnay est à appréhender comme une finale par Marie MANE et ses partenaires car ce n’est ni plus ni moins que le maintien du club dans l’élite qui se jouera sur le parquet de la Trocardière. Dans ce contexte, l’expérience de joueuses comme Bintou DIEME MARIZY ou de Romana HEJDOVA sera prépondérante. Mais la joueuse tchèque sera-t-elle sur le terrain ? Le choix revient à Aurélie BONNAN et Camille AUBERT qui, avec désormais 6 joueuses étrangères disponibles, ne pourront inscrire que 4 noms sur la feuille de match. Une décision qui sera argumentée par la forme du moment, les automatismes sur le terrain mais aussi par les forces et les faiblesses de l’adversaire du soir. Quelque soit l’effectif construit, le NRB se devra d’être maître des évènements et imposer son rythme, celui qui le mènera au succès.

Côté charnaysien :

Restant sur 3 victoires consécutives en championnat (face à Villeneuve d’Ascq, à La Roche/Yon et contre Landerneau), le collectif de Matthieu CHAUVET a quasiment renouvelé, de manière définitive, son bail pour une nouvelle saison. Ainsi, le CBBS arrivera en terres nantaises sans aucune pression, juste avec l’envie de jouer au basket avec plaisir. Si cette belle série a été interrompue en Coupe de France ce week-end, Promise AMUKAMARA et ses partenaires ont poussé le collectif de Montpellier jusqu’aux prolongations. Un scénario qui aura peut-être coûté de l’énergie à des charnaysiennes qui pourraient manquer d’essence en fin de match. Olivia EPOUPA et Vionise PIERRE-LOUIS étaient absentes ce week-end, seraient-elles là à Nantes ? Une question dont la réponse pourrait modifier pas mal de paramètres. Néanmoins, le danger restera bien présent dans un collectif charnaysien qui pourra compter sur Meighan SIMMONS, toujours très efficace en sortie de banc ou Sixtine MACQUET qui, match après match, montre toutes ses qualités.

Finalement, le constat est simple : une victoire et les Déferlantes prendraient une belle bouffée d’oxygène, un revers et le maintien deviendrait de plus en plus compliqué. Mais, de toute façon, on ne pense qu’au premier scénario. Bon match les filles !!!